Géographie

Situation géographique

 

La Turquie a une superficie de 783 562 km2 dont 97% situés en Asie mineure et 3% en Europe, reliés par les détroits des Dardanelles et et du Bosphore.

Le territoire turc, à cheval sur deux continents (Europe & Asie), est Eurasien. Ses frontières terrestres sont, à l’Ouest avec la Grèce et la Bulgarie, au Nord-Est avec la Géorgie, à l’Est avec la République autonome Nakhitchevan, l’Arménie et l’Iran, et au Sud, avec l’Irak et la Syrie. Elle est baignée au Nord par la Mer Noire, à l’Ouest par la Mer Egée et la Mer de Marmara, et au Sud par la Méditerranée. Elle compte au total 8 333 km de côtes. Le plateau central est enserré par des chaînes montagneuses s’élevant à plus de 3 000 mètres : la chaîne de la Mer Noire au Nord-Est, le Taurus au Sud et l’Anatolie Orientale, dont les sommets dépassent 4 000 m. Le Mont Aǧrı (Ararat), plus haut sommet en Turquie, culmine à 5 165 m. Parmi la dizaine de lacs situés dans le pays, les plus importants sont le lac Van (1 713 km2) et le Tuz Gölü (1 600 km2). Les principaux fleuves sont : Kızılırmak (“rivière Rouge” en turc), long de 1 355 km, Sakarya (Sagaris), 824 km, Seyhan (Sarus), 560 km. Le Tigre et l’Euphrate prennent leur source à l’est de la Turquie.

Le climat en Turquie varie selon les régions. Typiquement méditerranéen dans les régions côtières de l’Egée et de la Méditerranée, les étés y sont chauds et les hivers doux. Le plateau anatolien au centre de la Turquie offre un climat continental avec des étés chauds et secs et des hivers froids, parfois enneigés. Au Nord, le long de la Mer Noire, le climat est tempéré et les précipitations plus fréquentes, offrant alors un paysage verdoyant. L’Est de la Turquie est chaud en été, froid en hiver et se visite idéalement au printemps comme à l’automne. La saison balnéaire pour les côtes ouest et sud s’étend d’avril à fin octobre. Istanbul offre un climat tempéré qui donne un nouveau visage aux rives du Bosphore à chaque saison : verdoyant au printemps, chaud en été, et parfois enneigé en hiver.

geolavande

Faune et flore

 

La Turquie possède une faune et une flore parmi les plus riches de l’Europe et du Moyen-Orient.

 

Des atouts favorables

 

Son climat et ses reliefs très contrastés en fonction des différentes régions favorisent le développement et la diversité de la faune et de la flore. Avec ses nombreux reliefs et sa structure façonnée, la Turquie a l’aspect d’une réelle mosaïque : ses chaînes de montagnes parallèles, ses volcans éteints, ses plateaux que viennent briser ses plaines et ses vallées …

Entourée de mers chaudes des trois côtés du pays, un climat tempéré y règne. Par ailleurs, le climat varie de manière considérable d’une région à une autre : alors qu’on rencontre un climat tempéré dans la région de la Mer Noire, le littoral du Sud et de l’Egée est marqué par le climat méditerranéen.  À l’Est de la Turquie, le climat continental qui domine le plateau central laisse sa place à un rude climat montagnard.

La Turquie possède un réseau de fleuves assez important qui constitue une source considérable pour la production d’énergie hydro-électrique ainsi que pour l’alimentation du système d’irrigation. La Turquie possède 300 lacs naturels et 130 artificiels.

Le nombre total d’espèces de vertébrés connues à ce jour est de près de 1 500. Parmi les vertébrés, plus de 100 espèces sont endémiques, dont 70 espèces de poissons. L’Anatolie est, par exemple, le foyer du daim et du faisan.

shutterstock_177774641

Faune

 

Ornithologie 

Les oiseaux constituent le meilleur symbole d’un environnement préservé puisqu’on en dénombre 450 espèces en Turquie. On y trouve presque autant d’espèces que dans l’Europe entière. Une telle biodiversité résulte de l’existence d’immenses surfaces irriguées sur les routes migratoires. Plusieurs couloirs de migration des oiseaux traversent l’Europe du Nord au Sud, dont le Bosphore.

Quel spectacle étourdissant que ces milliers de cigognes en septembre sur le Bosphore !

shutterstock_1046927926

Chasse et nature

La richesse de la faune se mélange à la beauté des paysages. Une multitude d’espèces parfois uniques au monde sont identifiées en Turquie :

– Sus Scrofa Attila (la plus grosse espèce de sanglier au monde);
– Mouflon d’Anatolie : la Turquie est le seul endroit du globe où cette espèce existe;
– Bézoard Capra Aegagrus (bouquetin rare);
– Chamois d’Anatolie, chacal;
– Petit gibier : anatidés (oies, canards), migrateurs (cailles, bécasses, grives);
– Espèces protégées : ours brun, loup, cerf, chevreuil.

phoque
tulipesflore

Flore

 

Ses caractéristiques géographiques et la pluralité des climats qui en résultent font de la Turquie un pays qui possède une multitude de plantes rares.

 

La Turquie, plus luxuriante que tout un continent

En termes de biodiversité, la Turquie est bien mieux dotée que l’Europe. En effet, c’est l’une des rares régions du monde à posséder une telle variété de plantes endémiques.

Le nombre total de ces plantes est de 2 750, alors qu’on en compte déjà 3 000 en Turquie. Les trois régions les mieux pourvues sont celles d’Antalya (avec 578 plantes), de Konya (478 plantes) et Icel (366 plantes).

Antalya est plus riche que certains pays comme l’Espagne ou l’Ex-Yougoslavie. À titre de comparaison, la Grèce recense environ 800 espèces végétales.

Une flore inégalée …

Alors qu’environ  12 500 gymnospermes et espèces végétales angiospermes sont recensés sur l’ensemble de l’Europe, on sait que près de 11 000 de ces espèces sont présentes en Anatolie seulement, soit environ un tiers d’entre elles.

… et préservée

L’explication d’une telle biodiversité réside dans le fait que l’Anatolie était une sorte de “sanctuaire végétal” au cours des grandes glaciations. Actuellement, la Turquie se situe à la jonction de trois espaces climatiques et végétaux différents :

  • la zone méditerranéenne (régions des mers Méditerannée et Egée);
  • la zone euro-sibérienne (régions des mers Noire et de Marmara);
  • la zone d’Iran-Turan (Anatolie centrale et Anatolie de l’Est).

Des ressources génétiques importantes

La diversité génétique de la Turquie devient importante grâce à la jonction de la Méditerranée et du Proche-Orient. Ces deux régions ont un rôle clé dans l’émergence de céréales, de légumineuses, d’industriels et de cultures horticoles.

Il existe 5 centres micro-gênes où de nombreuses espèces présentent des variations importantes. Elles sont à l’origine d’un grand nombre de plantes cultivées qui représentent une ressource économique importante. En termes de ressources génétiques animales, de nombreuses espèces d’animaux domestiques ont été à l’origine élevées en Anatolie en raison de son ouverture à d’autres régions du monde.

La richesse de la diversité biologique de la Turquie est étudiée et conservée en tenant compte des écosystèmes, des espèces, des gênes et des fonctions biologiques, et leur importance pour l’agriculture, la sylviculture et l’industrie.