Le tourisme thermal et de santé

Le tourisme thermal et de santé

 

L’Homme moderne a de nouvelles caractéristiques. Il est conscient de l’importance de mener une vie saine, de prendre soin de son corps et de son esprit pour échapper au stress de la vie quotidienne. Des ressources naturelles sont un atout de taille pour rester en bonne santé toute l’année, et la Turquie n’en manque pas.

Les sources naturelles d’eau chaude existent en Anatolie depuis des siècles. Tradition héritée des romains par les Byzantins, développée par les Seldjoukides, et perfectionnée par les Turcs préférant l’eau courante à l’eau stagnante des bains romains, et qui s’est transmise jusqu’à nos jours. 

Le plus important centre de soin au 4ème siècle av. J.-C. se situe à Pergame, nommé Asclépion, nom qui se réfère à Asclépios, dieu de la médecine grecque dans l’Antiquité. La renommée des eaux thermales et des bains datent du 5ème siècle av. J.-C. Le lieu qui était désigné autrefois sous le nom de “Bains d’Agamemnon” est actuellement connu sous le nom des sources thermales de Balçova à Izmir.

La position géographique et les conditions climatiques et naturelles de la Turquie rendent le pays idéal pour le tourisme thermal et de santé. Elle dispose d’environ 1 600 sources thermales dont le débit et la température (de 20° C à 110°C), outre les propriétés chimiques de ses eaux, la place parmi les sept premiers pays au niveau mondial, et au 3ème rang européen grâce à la qualité et à la quantité de ses sources thermales. 

La majorité de ces sources se trouvent dans la région de Marmara, de l’Egée ainsi que de l’Anatolie centrale. De plus, il est facile d’accéder à ces centres en raison de leur proximité avec les grandes villes.

Le tourisme thermal s’articule autour de différentes méthodes telles que les cures thermales, les bains de boue, les balnéothérapies, les cures d’inhalation, les thalassothérapies et les hydrothérapies. Ces cures sont efficaces notamment contre les problèmes respiratoires, les problèmes de peau, les maladies d’estomac et de colon, les maladies des reins et les maladies neurologiques.

therme

Quelques adresses : 

– Afyonkarahisar : La ville porte le titre de « Phyrigia Saine » grâce à ses spas et à ses eaux thermales bénéfiques.

– Kütahya : Cet épicentre important localisé dans la partie intérieure de la région égéenne possède des sources géothermiques chaudes. Les collines boisées et les vallées verdoyantes de la campagne environnante, ainsi que les sites historiques à proximité, offrent un intérêt supplémentaire.

– Kırşehir : De nombreuses légendes populaires fascinantes abondent sur les sources thermales dans cette partie de l’Anatolie centrale. La philosophie de la fraternité d’Ahi s’est développée ici. 

– Köyceğiz : Certainement l’une des stations balnéaires les plus visitées en Turquie depuis l’époque romaine ! Les sources thermales thérapeutiques permettent de pratiquer notamment des bains de boue.

– Kangal : À une altitude de 1 405 mètres, les petits poissons qui vivent dans les sources chaudes de Kangal dans la province de Sivas, ont rendus ces lieux célèbres car ils nettoient les plaies des visiteurs.

– Izmir et alentours : Balçova, Çeşme et Şifne Spas à Izmir sont connus comme sources naturelles favorisant la guérison. Ainsi, au Sud du Golfe d’Izmir, les sources de Balçova sont assimilées aux bains antiques d’Agamemnon (Roi de Mycènes et d’Argos, fils d’Atrée). Les spas de Çesme et de Sifne, quant à eux, sont au bord de la Mer Egée près de plages de sable doré. Ils figurent parmi les rares endroits où les visiteurs peuvent profiter à la fois de l’eau thermale et de l’eau de mer.

– Pamukkale : La ville antique de Hierapolis (Pamukkale) se trouve dans la province de Denizli. Il s’agit de l’un des surprenants cadeaux que la nature ait accordé à l’humanité. Ici, les eaux thermales contribuent non seulement à la guérison, mais offrent également un spectacle magique grâce à ses sources formant une tufière. Les eaux thermales de Pamukkale ont été inscrites au Patrimoine Mondial par l’UNESCO.